Tribune

L’éducation populaire et l’urgence du combat démocratique

, par Peuple et Culture

Le Mouvement Peuple et Culture porte le principe de solidarité dans son histoire. L’éducation populaire constitue un puissant outil pour faire vivre le débat démocratique et agir pour la transformation sociale. Notre Mouvement est signataire de ces tribunes collectives.

Communiqué sur les "Etats Généraux de la laïcité" signée le 21 avril 2021

"Nous regrettons profondément l’annonce dans la presse et sans concertation aucune d’« États Généraux de la laïcité » (...) Quel est le sens de cette annonce conçue sans transparence et sans volonté de rassembler ?"

Tribune signée le 18 janvier 2021

"Après les vifs débats qui ont animé le débat public autour de la liberté d’informer, c’est aujourd’hui la liberté associative qui se trouve mise en question par le projet de loi confortant le respect des principes de la République. Deux libertés publiques aussi fondamentales l’une que l’autre au cœur du socle républicain et démocratique. Les premières que les régimes autoritaires cherchent en général à museler. À chaque fois, quelques déviations à la loi commune sont montrées du doigt pour imposer une nouvelle règle coercitive applicable à tous."

Tribune signée le 9 décembre 2020

"C’est pourquoi une République soucieuse de la construction du commun par des pratiques démocratiques se doit d’accompagner ses membres - et, tout particulièrement, ses jeunes - dans une démarche de construction des valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et du principe de laïcité. Ces valeurs ne peuvent pas être inculquées au forceps, car on forgerait alors des assujettis, quand nous voulons former des êtres libres."

Tribune signée le 4 décembre 2020

« Notre approche est aussi un combat pour l’égalité. Les espaces que nous organisons favorisent le développement du pouvoir politique des citoyennes et citoyens, leur prise de parole, leur dialogue avec les pouvoirs publics et leur contribution à la prise de décision. Il faut affronter sans complaisance les inégalités et les discriminations qui existent dans notre pays, reconnaître les souffrances des personnes, pointer du doigt les dysfonctionnements de nos institutions. Tout cela n’est pas désavouer la République, c’est au contraire l’entretenir et la construire ensemble. »